La Cave

LA CAVE

Tous les articles que vous aurez besoin, pour la réussite de votre mise en bouteille.

La mise en bouteille chez vous

 

 

 

Vous aimerez peut-être mettre vous-même votre vin en bouteille. Cette opération bien menée vous donnera toute satisfaction, tant pour le plaisir de l'art, les résultat obtenus et… les économies réalisées.

 

Utilisez des bouteilles propres : Rincez-les et égouttez-les dès que vous les avez vidées puis à nouveau au moment de la mise. Les porte-bouteilles muraux composés de piques sont bien pratiques.

 

Quand faut-il mettre le vin en bouteilles? Si possible en mi-saison pour éviter les chocs thermiques. Et surtout quand vous avez le temps! (quand on commence une mise il faut la finir sans s'interrompre).

 

Avant de mettre le vin en bouteille, laissez reposer le Cubitainer ou le BIB quelques jours (de 2 à 10 de préférence) sur une chaise ou une table, si possible dans la cave où il sera stocké. Installez-le dans la position où vous le viderez pour contenir un éventuel dépôt et mettre le liquide en équilibre thermique avec votre cave.

 

Choisissez de préférence des bouteilles adaptées à la région de production du vin, la val de loire, pour les vins de leperonrocheux. Cela rassurera vos invités et vous évitera parfois des doutes si vous n'avez pas pris la peine d'étiqueter.

 

Choisissez des bouchons de liège, droits et assez longs. Il ne faut jamais les faire bouillir, vous détruiriez leur texture. Evitez de les mouiller, les bouchonniers traitent le bouchons pour le bouchage à sec avec une préparation à base de silicone et de paraffine. Veillez à n'utiliser que des bouchons très propres, emballés hermétiquement, n'en achetez pas d'avance, le liège est un matériau poreux, il héberge facilement des micro-organismes qui peuvent être à l'origine de faux goûts.

 

Lors de la mise en bouteilles, évitez les odeurs fortes (peinture, solvants, hydrocarbure, etc.). En effet, l'alcool (environ 12% du vin) est un solvant, les mauvaises odeurs pourraient s'y fixer.

 

Il faut remplir les bouteilles sans que le bouchon ne chasse de vin et en laissant un creux de 10 à 12 mm (plus si vous craignez un réchauffement et donc une dilatation de votre vin). Il s'agit d'éviter au vin de couler le long du bouchon. Ceci risque de créer un passage préférentiel et donc l'apparition de couleuses.

 

Une fois les bouteilles bouchées, il convient de les laisser debout de 30 mn à quelques heures. Ceci permet à une partie du gaz, comprimé lors du bouchage, de s'échapper et au liège de bien adhérer au verre du goulot. Vous améliorez ainsi l'étanchéité à long terme.

 

Pour coller les étiquettes la plupart des colles conviennent, citons la colle à tapisser et le lait cru qui donne de très bons résultats.

 

Cacheter le bouchon à la cire est plus une affaire d'esthétique que de sécurité. Cependant, cette technique assure une protection du bouchon, intéressante dans le cas de caves trop sèches ou dans la perspective d'un long stockage. Pensez-y aussi pour protéger vos bouteilles contre les larves de certains papillons abritées par de vieux bois à proximité.

 

Enfin, un dernier conseil. Si vous voulez remplir la totalité des bouteilles prévues, essayez de siffler "la Madelon" pendant tout le temps de la mise. Ce procédé, jadis exigé par les épouses soupçonneuses, est d'une efficacité certaine. Pour l'essayer, il faut être sûr de son souffle… et de "résister à la tentation"!

 

Rédigé par Philippe Carretero confrère vigneron.

Retour à nos vins.